Vacances d’été, rentrée et Bahrain n°1 des pays d’expat !

Vous attendiez patiemment le billet sur nos vacances d’été, celui où vous vous dites « nan mais c’est des vacances de folie ça », « elle est folle courageuse avec les 4 de bouger à droite, à gauche comme ça ». C’est la routine maintenant, après quatre étés on commence à gérer fermer les yeux et boucher ses oreilles et prendre sur soi les moments de tensions, car forcément il y en a avec ce périple.

  • Avion Bahrain- Paris
  • Train pour le Sud pour 10 jours
  • Train pour Paris, on se pose un peu
  • on fait 7h de voiture pour voir les montagnes pendant une semaine
  • Avion  de nouveau pour traverser la méditerranée pour 10 jours
  • et re-avion pour la France, pour repartir le lendemain matin sur Bahrain.

Les vacances d’expat c’est ça ! et pour beaucoup c’est un peu la même chose, sauf pour ceux qui ont la chance d’avoir leur propre bien ou qui ne font plus l’effort de bouger. Alors oui, c’est fatiguant et ça demande beaucoup de doliprane et d’énergie mais c’est vraiment bon ! Bon de voir sa famille, ses amis, le fromage et les viennoiseries, les amis des enfants, de voir du vert, le fromage et les viennoiseries, Paris, la montagne en été, le fromage et … on prend tous notre dose. C’est parfois intense, mais c’est chouette. Personne ne s’est paumé ou blessé, c’est l’essentiel. Ah oui, parce que même si je suis loin d’être une flippe, je suis quand même obligée de compter tout le monde à chaque voyage, 1, 2…5… Zhom ??? bah il est où ? non quand même accessoirement j’en ai besoin, « chéééériiii t’es où ??? la carte bleue stplééé ». Non mais Zhom est au Terminal 2C comme chez lui, il rencontre même un poto à lui, expat aussi, en plein milieu des douanes. Ah et puis, revenir avec 14 bagages en mode gitan devant l’enregistrement GulfAir c’était pas beau à voir. Entre tes fromages sous vide et d’autres non, ton chocolat, tes thés et tes livres pour l’année faut bien combler tous ses bagages à remplir , Zhom me remercie pour ça, je le sais au fond de son coeur, sur le coup non, il a plutôt envie de me …. bref je m’asbente quand il empacte tout ça, mais il verra bien, quand au milieu de l’année je lui ferais une bonne tartiflette dont il aura oublié le goût. Et puis il aime tellement jouer à Tetris quand il met tous les bagages dans le coffre de la voiture.

bagages

Ça, c’est seulement nos bagages :-)

 

Il était temps qu’on rentre parce que vraiment les

  • « Where are we going maintenant ? »
  • « J’ai trop hungry là »
  • « La pink car est trop belle » … nous tapaient sur le système. Personne ne faisait plus d’effort c’était insupportable pour mes oreilles. La dernière qui est arrivée en France avec 80% d’anglais est repartie avec 80% de français. Faut remédier à tout ça.

Enfin bref, nous revoilà, entamant notre 5ème année sur Bahrain avec joie, essayant d’organiser une année jonglant avec 3 écoles (on aime ce qui est compliqué) 4 horaires d’écoles différents, des activités après l’école et…. c’est quand les prochaines vacances déjà ?

J’attends avec grande impatience de revenir à la grande Mosquée de Bahrain pour faire visiter la mosquée car depuis quelques mois, me voilà guide francophone, une mission faite pour moi, vraiment inattendue que je prends vraiment à coeur.

mosquée

La plus grande mosquée de Bahrain – Al Fateh Mosque

Bon sinon, c’est avec joie que nous avons découvert le dernier classement des meilleurs pays d’expatriation, on avait eu le droit à celui d’HSBC fin d’année 2016 où Bahrain se situait 10e pour y travailler. Aujourd’hui nouveau classement, basé sur plusieurs critères : vie de famille, services, travail, qualité de vie, brassage des cultures, et bien notre chouchou Bahrain est classé numéro 1 alors qu’il était classé 19e l’année dernière. Bon même si il n’y a que Bahrain qui nous intéresse (on est d’accord ?) je partage gentiment la liste du top 10, selon InterNations :

1. Bahreïn
2. Costa Rica
3. Mexique
4. Taïwan
5. Portugal
6. Nouvelle Zélande
7. Malte
8. Colombie
9. Singapour
10. Espagne

Quand je vous dis qu’on est y bien ! il a fallu quelques années pour en convaincre plus d’un ; ok c’est pas Dubaï pour le grandiose, ni Oman pour ses paysages, mais niveau qualité de vie et ouverture d’esprit, c’est vraiment top. Loyers, offres locatives, peu de traffic comparé à Dubaï, comme c’est petit, rien n’est loin et surtout on vite bien TOUS ensemble. Quand en France, après avoir pris 10minutes pour expliquer où se trouve Bahrain sur la carte, les gens sont étonnés de voir que « oui, je conduis », « si si, les gens sont ouverts, musulmans et non musulmans vivent très bien ensemble » youyouyouyou, oui je porte le voile mais ma copine une jupe et alors? non vraiment ça fait du bien. Encore plus quand tu reviens de France et que tu vois qu’ils sont encore dans les foutus débats burkini, porc dans les cantines, (c’est vrai que c’est tellement plus intéressant que le chômage, faut bien parler des musulmans quand il n’y a pas d’attentat) donc ouf tu es bien contente de revenir ici pour retrouver foi envers les humains, aussi différents de toi soient-ils, et de construire des relations enrichissantes (j’ai dévié du sujet principal oupps)

Allez ! bonne rentrée à tous !

 

 

 

 

 

 

Publicités

5 mauvaises habitudes au Moyen Orient

Quand on arrive à Bahrain (ou ailleurs dans le Moyen Orient) on remarque tout de suite ces différences, ces services qui vous laissent complètement abasourdi quand vous arrivez de votre petite France mais auxquels, finalement, on s’habitue très très vite. Même plus vite qu’on n’aurait pu imaginer.

Car ici le sens du service prend tout son sens. Alors pour le quotidien de la mère de famille, c’est évidemment presque le jackpot. Les mauvaises langues diront « Oui mais c’est facile ça, la main d’oeuvre est d’origine indienne ou philippino. A Bahrain, ce n’est pas tout à fait vrai, contrairement aux autres pays du Golf (avec notre ami le Sultanat d’Oman) les locaux travaillent, de l’entreprise à la station service, des magasins aux taxis, on a plus de chance de les fréquenter et même de se faire inviter chez eux.

Alors même si on râle sur leur savoir faire, car pas assez formé quelquefois, on est bien content de les trouver. Personnellement je trouve ces gens d’une gentillesse extrême, toujours à prendre soin des enfants et quand on est mère de 4 enfants et qu’on va au resto, on est bien content d’avoir des sourires au lieu de se prendre des coups de balai.

Si je devais citer les plus sympas, et forcément vous y prendrez goût vous aussi si vous avez l’occasion de vivre sous 40°/50° la moitié de l’année :

  • On vous sert à la pompe à essence et on paie directement. En gros ..on ne sort pas de la voiture. En ce moment il fait 10° (pour nous c’est duuuuur) et bien j’apprécie autant que de ne pas sortir sous les 40°
  • Besoin de liquide ? on trouve des distributeurs (ATM) en « drive » souvent à côté de la pompe à essence d’ailleurs.

ithmaar-new-atm-765x510

  • Quand on consulte un médecin notamment dans les « cliniques/hôpitaux », pas besoin de passer à la pharmacie après et de ressortir les mioches de la voiture (surtout si ils sont malades n’est-ce pas) la pharmacie se situe dans le centre de santé et ça, tout parent qui squatte chez le docteur en France, pourra comprendre.

On trouve aussi plein de petits restos qui, quand vous vous garez devant et klaxonnez, envoient une personne pour prendre votre commande.

Bon ça c’est pour le côté services agréables et chaleur/froid (cochez la bonne réponse)

Pour le côté grosse fainéante mais toute mère de famille de 4 enfants et donc de 6 personnes me comprendra quand c’est le moment des grosses courses et qu’il faut un caddy 1/2 pour le plein…

  • On vous emballe les courses (au début vous dites non par gêne et finalement on se laisse vite atteindre) aux supermarchés
  • et en plus… on vous propose de les mettre dans votre voiture

C’est sans parler des aides que l’on peut avoir à la maison, temps partiel ou temps plein, que vous pouvez avoir (ou pas) pour soulager votre quotidien.

Ô Toi mère de famille nombreuse, j’ai vu les étoiles dans tes yeux quand tu as lu ce billet et je comprend bien pourquoi. Cela fait des arguments en plus pour tout quitter :-)

Bien sûr tout ça… avec le sourire et un petit pourboire car ces gens là ne sont pas payés une fortune on s’en doute.

Le retour à la réalité …. ça va se payer par contre … je sais  :-) Je le vis déjà quand on rentre les étés et que forcément tu attends 5 secondes à la pompe essence histoire de réaliser que tu vas devoir descendre de la voiture, mais quelle attraction pour les mioches de mettre l’essence eux-mêmes et de crier en pouffant de rire « Yes Madame ? » Full mumtaz ? » . Sans parler des premières courses à Carrouf où mioches encore demandent haut et fort pourquoi il n’y a personne pour emballer les courses ..  » bah non il n’y a personne et surpriiiise, c’est toi qui va le faire, trop bien les vacances en France hein mon doudou » .

#ILoveMyBahrain

 

 

 

 

 

Une 4ème rentrée à Bahrain

Si si on est toujours là, on m’a encore dit ce matin que c’était dommage que je n’alimentais plus trop le blog mais le manque de temps et de motivation a pris le dessus. Comme l’école a (enfin) repris (le 25 septembre pour l’école française) je peux enfin essayer de m’organiser entre les écoles (on gère toujours deux écoles mais cette année celle du ChromoZhom est un peu plus loin), leurs activités, la choupette qui s’ennuie à la maison maintenant qu’ils sont tous à l’école et … ma vie à moi (quand même !)

Pas de détails croustillants sur nos vacances d’été puisque tout s’est bien passé au niveau  logistique (tu vois finalement papa quec’est mieux quand il se passe plus de choses, j’ai plus à raconter sur le blog!) entre 4 avions, 4 trains avec accessoirement 4 enfants on ne s’ennuie toujours pas. Les grands ont fait leur 1ère expérience de colo et veulent y retourner très vite et plus longtemps !

Comme chaque été, nous avons pu voir presque tout le monde, toujours compliqué de combiner des moments avec les vacances des amis. Parfois frustrant en coup de vent , surtout avec 7 ou 8 gosses voir plus qui gravitent autour, c’est quelquefois difficile de se concentrer et d’aligner 2 phrases sans « arrêeeeeeeete!! » « reviens iciiiiii!  » « non tu n’as pas le droit de frapper ! » . Pas de resto avec les petits, on n’est pas à Bahrain, aucune chance que la serveuse me prenne la choupette pour que je puisse manger tranquille (Pppfff vraiment ?!) .

Pas de magasin non plus avec les 4, c’est mission suicide d’ailleurs on pense même que lors de notre seule sortie pour faire le plein à Décathlon on a dû oublier les sacs quelque part et faire des heureux.. (eh… on n’est pas à Bahrain, on ne fera pas des pieds et des mains pour courir après vous pour vous dire que c’est resté dans le magasin). Par contre les parcs en région parisienne… c’est bien ! « On peut se voir où alors ? » « Bah au parc pardi ! » pas question de squatter les centres commerciaux, je n’ai eu de la motivation que pour les parcs! et puis au moins on peut crier sans que ça se remarque trop : – )

Puis, le temps de la rentrée est arrivé, après presque 2 mois loin de notre chez-nous, ChromoZhom a commencé sa nouvelle école le lendemain de notre arrivée (parents indignes) mais la motivation était là donc aucun soucis. Nous avons choisi de le laisser dans le système anglais car nous aimons leur pédagogie, donc il ne fera pas son CP  au lycée français. Et puis ça faisait un enfant en moins à la maison au mois de septembre : – )

Car les grands c’est une autre histoire, des travaux dans l’école, une rentrée qui se décale de nouveau après les vacances de l’Aïd, ilsn’ont commencé que le 25 septembre, je tiens donc le record de la meilleure  mère au monde zen et admirable pour sa patience

Mais … le 25 :

parents-humour

Non ce n’est pas Zhom mais il a fait la même … presque

Nous revoilà donc pour une 4ème année à Bahrain, que nous aimons toujours autant, malgré l’absence de verdure et de parcs mais tellement d’autres avantages.

Je vous prépare un lot d’interviews des copines qui parleront de l’expatriation en général et bien sûr, surtout de Bahrein. J’ai pas mal de visites et de messages de personnes qui viennent s’installer à Bahrein donc autant partager davantage de témoignages.

 

Le ramadan, la fin de l’école et les départs

Salam, bonjour,

Ici ça bouillonne, entre le début du ramadan qui a commencé aujourd’hui (Ramadan Kareem! ) qui empiète sur l’école (qui finit seulement le 3 juillet) et qui se termine mi-juillet, les expats’ qui stressent car ne savent pas comment s’habiller ou sur ce qu’ils sont autorisés à faire ou non, et puis les vacances qui approchent … c’est un moment unique assez marrant à vivre.

On est actuellement à 38°/40° en journée en moyenne, on hiberne déjà à moitié et encore plus avec le ramadan. Mais bon on ne va pas se plaindre, la rupture du jeûne sera ici à 18h30 …et en France ?? euh 22h ? aie aie aie. On compatis les amis !

Depuis que nous sommes à Bahrain, on a toujours vécu le jeûne pendant les vacances scolaires, c’est donc notre 3ème ramadan ici . Cette année est donc particulière pour tout le monde mais surtout pour mes amies expats qui me demandent si elles peuvent mettre tel ou tel vêtement ou si elles peuvent boire de l’eau dans la voiture. Eh oui car ici, ça ne rigole pas… enfin en apparence Dans une résidence, le propriétaire a demandé à ce que les gens tirent leurs rideaux ou stores de cuisine pour qu’on ne voit pas à l’intérieur. C’est plus compliqué pour les non musulmans de manger le midi car tout est fermé , alors bien sûr faut manger discrètement dans son bureau limite à se cacher… personnellement , je trouve ça « too much ». Mais bon, je me dis certainement qu’ils font ça pour éviter les abus.

Tout comme l’année dernière, nous partirons après le jour de Aid, pour nos vacances en France donc les enfants sont particulièrement excités puisque cela fait déjà 1 an que l’on n’a pas remis les pieds là-bas… on a tous hâte de serrer famille et ami(e)s dans nos bras et de leur faire découvrir Mini Princesse qui aura déjà 7 mois inch’Allah.

D’abord il va encore falloir dire au revoir à ceux qui quittent l’île non pas pour les vacances mais qui partent vers d’autres horizons.. dur dur cette année entre le départ de ma copine partie  au Maroc (on vous embrasse très fort, les enfants m’ont demandé avec qui on fera l’Aïd cette année snif) et bientôt un autre déchirement, surtout pour le ChromoZhom qui va devoir quitter son best friend… ce n’est jamais facile de se quitter surtout quand on ne sait pas si on va se revoir un jour. Alors on garde le sourire et on se dit « inch’Allah ». Suivi de « Vous viendrez nous voir ! » oui bien sûr on aimerait bien mais c’est déjà si difficile de se partager pour les vacances d’été entre deux pays d’origine et de voyager à 5 (ah non 6! mince alors) financièrement et psychologiquement parlant (toute mère de plus de 2 enfants en bas âge sait de quoi je parle n’est-ce pas ?)

Car les vacances arrivent à grands pas, on est ravis, mais sais-tu que les vacances d’expat’ au fond … c’est une grosse galère !!! quand la famille n’habite pas au même endroit et qu’en plus de l’avion, il y a le train à prendre (et pas qu’une fois), que tu n’as pas de pied-à-terre donc tu squattes à droite à gauche avec des gremlins enfants adorables  bien élevés et bien polis. Que tu n’as plus de voiture non plus et plus de sièges autos donc tout est à louer ou à emprunter. Il faut vraiment être hyper motivé je te le dis moi, et tout le monde ne le comprend pas mais bon on fait ce qu’on peut, pour voir qui on peut où on peut !

On vient les valises presque vide pour bien les remplir en France de nos denrées qu’on ne trouve pas ou peu, les produits Bio cosméto, des livres et les cahiers pour l’année scolaire qui arrive.. Zhom va être ravi, il adore ranger les affaires dans les valises, il n’a que ça à faire pendant les vacances, il s’ennuie sans son blackberry tu sais : – )

Ah oui j’ai oublié de dire que ChromoZhom a atteint un niveau de language à la Jean Claude Vandamme ou Ophélie Winter assez marrant. Avant hier il me demande si j’ai vu son dessin en bas. « Non, c’est quoi ?  » et je réponds : « Une clock avec les numbers qui move  » t’as compris toi ? j’ai capté maintenant de quoi parlait les expats avec leur problème de langues… c’est franchement marrant

Je souhaite un très bon mois de ramadan à tous les musulmans du monde, et de bonnes vacances à tous !

ps : bon ça manquait un peu de commentaires sur le dernier article, y’a du laisser aller, c’est le ramadan je sais mais quand même ! ça fait toujours plaisir : – )

 ramadan bahrain 2015

Une grossesse et un accouchement à Bahreïn

Salam, bonjour,

Un article que j’avais mis de côté et que je me décide enfin à publier notamment pour les futures mamans à Bahrain, j’aimerais bien être plus régulière mais, les massages et coffee mornings , les enfants me prennent trop de temps.

Vivre une grossesse et un accouchement loin des siens, de nos médecins, hôpitaux et autre est vraiment particulier, déroutant, un côté excitant mais triste de ne pas vivre ça auprès de la famille. Comme toujours, vivre en expat’ et là encore précisément, ça a des côtés durs, le revers de la médaille, on ressent davantage le vide et les hormones y sont aussi pour beaucoup (heureusement les copines de Bahrain sont là). Aucun changement pour Zhom au cas où vous vous poseriez la question, ici ou là-bas, le gros bidon est toujours le même, il doit toujours serrer la main quand il faut le jour J et envoyer les sms de son blackberry entre deux mails pour le boulot, donc ça ne change pas le quotidien de Zhom. Il faut dire qu’il a la chance ce Zhom, d’avoir une femme qui ne se plaint jamais, hormones en hausse ou pas. : – )

e105e6a13bb8f51ae9345a499534b64a

Toujours les bons mots Zhom

Princesse est donc arrivée le 9 décembre 2014, l’aboutissement de 9 mois de grossesse bien particuliers. Je ne suis pas de nature angoissée donc accoucher ici ne m’a jamais stressé à partir du moment où j’ai senti que j’avais choisi le bon docteur et le bon hôpital. Le test positif en main, la première chose que l’expat’ se demande : « Vais-je accoucher ici ou en France ». Personnellement, je ne me voyais pas affronter les 2°C du mois de décembre, ni d’être loin des enfants ni de vivre ça sans eux, ni de ramener tout le monde pour une question de logistique. Bref le sujet était vite clos, il faut dire aussi que je n’ai pas d’antécédents de grossesse difficile ni de complications quelconque grâce à Dieu. Et puis cette aventure s’arrêtera forcément un jour, et grâce à Princesse, Lieu de naissance : Bahrain, éternellement écrit sur ses papiers me rendait joyeuse. On pourra dire qu’on a marqué le coup.

En France je me suis toujours fait suivre et accouchée par les sages femmes. Ici il n’y a pas de sages femmes, on les appelle « nurses » (infirmières) et non « midwifes », ce sont les gynécologues qui t’accouchent. Dés le 2ème mois de grossesse j’ai été suivie par la même gynéco qui m’a donc accouché, autant dire que c’est un plaisir car on se connaît à force de papoter, elle connait mes antécédents et mon projet de naissance, pas besoin de redire 10 fois la même chose. J’ai choisi ma gynéco en fonction de sa réputation, assez portée « accouchement naturel » . Faut dire qu’au Moyen Orient, ils aiment bien la césarienne et s’orientent en plus vers des médecins stars qui te prennent 5mn chrono en main, en rendez vous et te facturer 50e minimum. J’ai réussi à trouver une Doula (google it si tu ne sais toujours pas ce qu’est une doula) qui m’a confirmé mon très bon choix. Le point très positif c’est que pour une fois dans mes grossesses, je ne traînais pas des pieds pour aller à mes RDV où l’on perd vraiment trop de temps. Ici, on reçoit un SMS de rappel du RDV qui est franchement agréable au cas où on aurait prévu une manucure un coffee morning de faire à manger pour le dîner. Je n’ai jamais attendu plus de 5mn à mes RDV : pesée, tension et hop gynéco en 10mn grand maximum. Par contre ils aiment bien faire des échos ici, pratiquement à chaque fois même si c’est 2mn. Heureusement que j’avais saoulé Zhom pour connaître le sexe (on a joué les héros pour les 3 premiers) sinon bonjour la torture à chaque fois : – )

La Princesse a fait du jet ski et de l’aquagym in utero et pourtant aucune envie de sortir, je craignais le déclenchement, moi qui accouche à terme je ne comprenais pas ce qui se passait… en fait c’est la méthode de calcul anglo-saxone, ils se basent sur 40 semaines de grossesse donc forcément .. ! ça été une looooonnngue semaine la dernière.

L’accouchement 

22h la veille : Assise tranquillement sur le canapé, j’ai eu une fissure de la poche des eaux. Zhom, pas stressé pour un clou, me dit qu’il va se coucher. No stress attend c’est le 4ème voyons. Bon… qu’est ce que je fais moi alors ?? et bien, je textote les copines, Bahrain’s Team (BT), France’s Team pour faire passer le temps et me faire traiter de folle par la BT alors que le camp adverse me disait d’aller me coucher. En tous cas je les ai toutes stressé n’est ce pas les filles ? : – )

Finalement, on n’est parti qu’à 7h20, une fois que tout le monde était réveillé et prêt pour l’école. Encore en train de débattre du choix final du prénom (c’est vrai qu’on n’a pas eu 9 mois pour en discuter) la prise en charge est immédiate, j’épargne tous les détails glauques  des contractions et tout le tralala. Mais non j’ai pas eu maaaaaal.

Princesse est arrivée assez vite, vers 11h, un accouchement sans péridurale et une équipe au top. Un séjour maternité de deux nuits, histoire de se reposer ? faut pas rêver, c’est partout pareil dans le monde , mais je les aime bien ces deux jours, ça me permet d’être en fusion total avec bébé. L’équipe a été très sympa, on ne m’a pas aboyé dessus parce que je mettais bébé dans mon lit de temps à autre, bien au contraire : les nurses d’origine indiennes étaient amusées de voir ça et me disaient qu’en Inde on dormait naturellement avec bébé.. ici c’est la nanny qui dort avec bébé ppfff. Je les amusais car j’étais un peu à part des autres patientes, notamment bahreinies, qui n’ont qu’une chose en tête de suite après avoir accouché.. c’est se maquiller et s’habiller pour recevoir du monde dès les premières heures.. et bébé n’est pas forcément là lors des visites. Ah bah non, ça pleure les bébés, c’est embêtant. Alors on préfère les mettre en nursery, ça fait moins de bruit.

Dans le couloir c'est le défilé

Dans le couloir c’est le défilé

on aime ou on n'aime pas : - )

on aime ou on n’aime pas : – )

Pour résumer, c’était une expérience unique, agréable, je ne regrette aucun de mes choix, j’ai même pu trouver une conseillère en lactation anglaise, suite à un léger problème d’allaitement. Si c’était à refaire (maman t’inquiète Zhom me menace) je referais la même chose.

Choupinette

Choupinette

Ah oui un détail qui m’a fait sourire c’est qu’ici, on ne sort pas bébé avant les 40 jours; alors forcément quand au bout de deux semaines j’ai commencé à sortir, les gens se permettaient de me demander quel âge le bébé avait et qu’est-ce qu’il faisait déjà dehors… « elle va attraper froid » bah oui c’est vrai que 20°c en décembre c’est dur . « Laissez la à la maison » bah non j’allaite. Tu sais qu’en France t’as pas le choix cocotte. Déjà tu as le bébé mais en plus les 3 autres qui bougent dans tous les sens. Ah les gens :-) déconnecté de la vraie vie lol

Par contre je rajouterais tout comme mon amie d’Abu Dhabi, que pour un 1er enfant, ce sera un peu différent. Il faut activer son réseau et le bouche à oreille afin de prendre les bons conseils pour l’avant et après. A Bahrain, comme je l’ai précisé, il y a une Doula que je recommande en cas de 1ère grossesse, la conseillère en lactation, et des groupes de mamans avec nourrissons pour ne pas rester seule dans son coin, car seule loin de la famille quand c’est le 1er… dur dur.

3-89

Escale… à Istanbul

Bonjour, Salam,

Ayant enfin eu le passeport et le visa de Mini-Princesse et les grands commençant leurs vacances d’avril, nous avons décidé de partir prendre l’air dans un pays qui nous tenait à coeur de par son histoire, ses monuments, sa richesse culturelle, sa bouffe : Istanbul en Turquie.

4h vol direct ou par escale à Doha, si, comme nous, vous aimez les défis avec 4 enfants: – )

Un des parcs situé en dessous de Topkapi, un moment pour taper un foot  pour Mini Zhom

Un des parcs situé en dessous de Topkapi, un moment pour taper un foot pour Mini Zhom

Cette ville est tout simplement extraordinaire, cosmopolite, solidaire, attrayante, elle offre tout ce qu’elle a pour petits, grands, amoureux de la nature, ou en recherche d’histoire. Istanbul et ses habitants aiment les enfants, des aires de jeux sont mis à disposition un peu partout dans la ville, toujours un mot gentil à l’attention des bébés, des pièces spécialement change/allaitement dans les malls…

Nous y sommes allés « à la cool » ayant coaché Zhom en lui disant « attention ce ne sera pas des vacances repos, il faudra s’adapter au rythme des enfants »… ben finalement je suis plutôt satisfaite de notre séjour, je les ai trouvé courageux malgré leur fatigue surtout pour  Chromo-Zhom.

Tramway dans le quartier de la vieille ville "Sultanahmet"

Tramway dans le quartier de la vieille ville « Sultanahmet »

Pour préparer notre voyage de dernière minute, je me suis plongée dans deux blogs francophones inévitables car très complet puisqu’il s’agit d’une jeune expatriée, c’est le blog d’Istanbul, et celui de deux jeunes franco-turcs qui proposent aussi une visite guidée culinaire et culturelle que nous avons faite et qui nous a beaucoup plus, le blog Too Istanbul

Cette balade nous a permis de nous plonger dans des quartiers complètement populaires et de nous rendre dans des restaurants style street food auxquels nous ne nous serions certainement pas rendus par nous-mêmes. Ca nous a aussi permis d’en apprendre plus sur le quotidien des Stamboulois et d’en savoir plus sur la politique actuelle, on sent la renaissance d’une jeunesse dynamique et solidaire, ça fait plaisir.

balade ruelle istanbul blog

vue bosphore turquie blog

Les enfants ont été impressionnés de passer de la rive européenne à la rive asiatique en l’espace de quelques minutes, la rive asiatique s’est beaucoup développée. Les balades en bord de mer en prenant un thé (« Tchaï ») limite les pieds dans l’eau sont possibles presque partout à Istanbul c’est vraiment agréable.

café

   Un café plein d’hommes où typiquement au Maghreb une femme ne s’assoit pas,      eh bien en Turquie, aucun problème : – )

La vieille ville de Sultanahmet est inévitable,  Sainte Sophie, Topkapi, la mosquée Bleue… des monuments magnifiques, plein d’histoire, vous en aurez plein les yeux. Il y a des guides audios par langue qui amuseront les enfants pendant la visite. Par contre, beaucoup de touristes, je déconseille de prendre l’hôtel là-bas.

1001 lumières au Grand Bazar

1001 lumières au Grand Bazar

Le grand bazar est à voir mais les prix sont très élevés, nous n’y sommes pas restés longtemps… et n’avons acheté que des maillots de foot !  (la loose je sais mais bon Özil valait bien ça.)

Ruelle en allant à Topkapi

Ruelle en allant à Topkapi

Les charmantes maisons en bois

Les charmantes maisons en bois

Istanbul est très bien desservie niveau transports, tramway, bus, métro, bateaux pour la traversée et peu cher, pas la peine de prendre le taxi. Les enfants, qui n’ont plus l’habitude de prendre les transports ont tout de même été courageux, à Bahrain, ils sont dans leur « bulle » et n’ont plus pris le train depuis la France. Bon, je ne dis pas qu’ils n’ont pas râler, mais c’est tant mieux ! d’ailleurs ça leur a aussi permis de se taper des barres de rires

ouf c'est si rare de les voir comme ça !

ouf c’est si rare de les voir comme ça !

Le Cevahir Mall ... à Sisli

Le Cevahir Mall … à Sisli

Il y a des parcs et des aires de jeux pour enfants un peu partout dans la ville, c’est vraiment agréable, surtout pour nous qui mangeons du sable et du 40° toute l’année.  Nous avons passé notre dernière journée au fameux aquarium situé à coté de l’aéroport, en plus d’être un bel aquarium, il est situé dans un chouette endroit dominant la mer et située dans un parc, nous nous sommes régalés…

parc et plage florya aquarium

Vue du food court du mall

Vue du food court du mall

Istanbul à refaire.. en amoureux pour profiter à fond, car c’est impossible de tout faire en seulement quelques jours. Un gros coup de coeur, vraiment !

Rentrée 2014 !

Salam, bonjour  à tous,

Nous voici déjà septembre pour attaquer l’année 2014, après un mois de vacances à se vider la tête, 6 avions, 1 train, du RER et 574kms de voiture, à en oublier complètement Bahrain. Dur dur de revenir après ce long mois et de se remettre dans le bain, le décalage est tellement grand pour tout un tas de choses. On garde les bons souvenirs, et on (se doit ! ) se remémore pourquoi nous aimons aussi notre vie ici , et  la rentrée  scolaire est bien là, ce qui nous pousse forcément à passer à autre chose. Ce qui reste toujours dur en tant qu’expatrié c’est de se demander quand nous pourrons revenir et revoir tout le monde, et pour ma part, avec la naissance de la fin d’année, ça risque de ne pas être avant l’été prochain (mais bon on ne sait rien par avance et j’ai encore plein de cartes dans ma poche pour faire changer Zhom d’avis…. euh ceci dit, comme m’a souligné ma cop’s Sabrina, expatriée depuis 5 ans, et qui elle aussi vient de mettre au monde BB4, « c’est plus la même donne de voyager avec 4 » ! Je préviendrais les copines de Bahrain qui auraient éventuellement l’intention de voyager ce jour-là….qu’elles évitent à tout prix !!! ceci dit, les 3 gremlins ont montré preuve de patience avec tous ces trajets d’Août .. il me suffirait d’avoir un bébé calme (ça existe ?) et un sirop pour dormir (krkrkrk).

ecole2014

Revenons à cette rentrée 2014, les 2 grands ont fait donc leur 2ème rentrée à l’école française, ils étaient contents d’y retourner, le grand changement est plutôt pour ChromoZhom qui a effectué sa rentrée dans l’école anglaise en face de la maison. Il y a été un peu à reculons le premier jour mais il est tombé avec une maîtresse adorable très réputée pour sa douceur et sa pédagogie, ça la mis en confiance et hop plus de problème. Il a la vie plus cool cette année le ChromoZhom, 8h15-12h15 et plus de voiture à faire (enfin si 50m car oui je prends encore la voiture car encore impossible de se balader dehors sans couler de partout)… septembre c’est comme août , kif kif.  Faut juste prévoir des activités pour l’après midi, alors on essaie de voir les copains et de faire du sport.

Donc c’est parti pour une nouvelle année scolaire, en attendant le grand évènement de l’année pour début décembre :-) y’en a pour qui ça devient long.

Central market : l’expédition du samedi matin

Salam, Bonjour,

Mes parents sont actuellement à Bahrain pour une dizaine de jours, l’occasion de faire tout plein de choses que nous n’avions pas pris le temps de faire. A peine arrivés, le lendemain, était le jour du marché, Zhom a embarqué son Beau Papoune,  où il se rend avec deux autres amis entre 6h et 7h car ce sont les prix de gros donc on achète pour 3 familles. Ca vaut vraiment le coup, faut juste liquider par la suite tout ce qu’on achète, et avec la chaleur, les légumes et les fruits s’abiment vite donc mieux vaut avoir 2 frigos.

Marché des légumes

Marché des légumes : on achète un cageot et on le divise pour chacune des familles

Une sortie où les négociateurs dans l’âme peuvent s’amuser, même à négocier 300 fils (centimes)

Ca été un vrai spectacle pour mon papoune qui regardait les zhoms s’éclater dans leurs négociations. (On l’a dans le sang où on ne l’a pas, n’est-ce pas ?)

Bon, on prend quoi aujourd'hui ? Où sont les poivrons ?

Bon, on prend quoi aujourd’hui ? Où sont les poivrons ?

Le Central Market se situe vers Manama vers Lulu Market , il est facile à trouver. Il est ouvert tous les jours mais le samedi est notre jour de conquête car les zhoms ne travaillent pas et le vendredi est le jour du Jouma’a (prière du Vendredi)

les grandes allées

les grandes allées

En tout cas on trouve presque tout, tout ou presque est importé bien sûr, à part des tomates, concombres, betteraves par exemple. On fait attention à acheter ce qui ne vient pas de trop trop loin. En général on prend ce qui vient de la Jordanie, Oman, Liban, et pour les fruits en général, Philippines pour les bananes, et les mangues (Alfonzo the Best ! ) d’Inde.

FISH MARKET 

Y'a du choix

Y’a du choix

Juste à côté se situe le Fish Market (marché du poisson). La pêche à Bahrain est importante, des centaines de bateaux partent quotidiennement en mer.  Des poissons style King Fish (vraiment énormes) s’y trouvent sur les étales, des raies, coquillages…

Au début on est paumé car ce ne sont pas des poissons dont on a l'habitude

Au début on est paumé car ce ne sont pas des poissons dont on a l’habitude

Bon, mieux vaut y aller car quand même c'est pas climatisé !

Bon, mieux vaut y aller car quand même c’est pas climatisé !

Je prends, je prends pas.. ?

Je prends, je prends pas.. ?

La prise du jour !

La prise du jour !

 

Merci à mon papoune d’avoir alimenté les photos du blog pour ce « Special Market Article » car je râlais auprès de Zhom qui ne prenait pas le temps d’en prendre (non mais oh, j’ai un blog à tenir moi)

 

50 raisons d’aimer Bahrain

Salam, bonjour,

Le Times Out de Bahrain ce mois-ci semaine consacre un article sur les 50 raisons pour lesquelles on aime notre île. J’ai trouvé ça intéressant de partager ça ici notamment pour les personnes qui souhaitent venir s’y installer. J’ai fais une sélection perso de ce qui m’a semblé le plus judicieux, par la suite, j’ai trouvé ça beaucoup moins intéressant, mais vous pourrez retrouver l’article original ICI. A noter qu’on retrouve des points communs avec nos pays voisins.

1- La large offre de logement, meublé ou non, apparts’/maisons, et contrairement aux Emirats, pas besoin d’avancer un an de loyer !

2- L’aide ménagère ou les nannys , quand même hyper pratique et un grand luxe qu’on peut se permettre ici pour un moindre coût.

3- Le prix de l’essence (un plein pour ma voiture : 12e) et du gaz (2e pour recharger notre grande bobonne) , c’est juste terrible et comme on vit avec la clim’ dans la voiture les 3/4 de l’année heureusement que ça ne coûte rien. Vous ne sortez pas de la voiture pour faire le plein, un gentil monsieur  le fait pour vous.

4- Les femmes se font bichonner pour pas grand chose parmi la multitude de salons de beauté qu’il y a.

5- Education : un choix de bonnes écoles (note perso : oui… pour des anglophones)

6- Santé : pas mal d’hôpitaux et de médecins de toutes nationalités, bon que perso, j’ai pas eu (la chance ?) de tester donc pas d’avis à donner

7- la taxe est gratuite, et quand on va en France, on n’oublie pas à partir de 150e/180e d’achats dans un magasin, de récupérer la taxe à l’aéroport en France. (Ca va vite les achats, je l’ai vu lors de ma venue en Février!)

8- La fierté nationale. Il est vrai qu’il y a des manifestations ici mais il n’empêche que les bahreinis et les expats’ sont fiers de leur île, on le ressent plus particulièrement quand c’est la fête nationale où tout est décoré, on met les drapeaux aux voitures, aux balcons, dans les maisons, les arbres illuminés bref même nous on s’y est collé.

National day

National day

9- On devient paresseux avec les services offerts tout en restant dans la voiture : pompes à essence, les « cold-stores », certains restaurants : on klaxonne, ils sortent prendre la commande. Rhhhooo pas bien hein ! première fois j’ai halluciné, deuxième fois je l’ai fait quand mes 3 gremlins crevaient la dalle dans la voiture et que je n’avais pas envie de les sortir et de courir après eux en attendant nos shawarmas !

10- Les gens : il est vrai que les bahreinis sont plutôt sympa, et je le répète, il est plus difficile d’entrer en contact avec des Emiratis. Les expats sont aussi plutôt sympas ici c’est vrai, on se rapproche avec des personnes avec lesquelles on ne se rapprocherait peut-être pas dans son pays d’origine, c’est marrant, et c’est un gros point positif dans l’expatriation.

11- Le temps ! c’est sûr ! On apprécie vraiment le ciel bleu pratiquement tous les jours, les 4 mois d’été sont particulièrement chauds et humides, on apprécie d’avoir la clim’

Ah quand il pleut, c'est plutôt la cata ici !

Quand il pleut, c’est plutôt la cata ici !

 

12- La tolérance apprise très tôt à nos enfants, car les enfants venant du 4 coins du monde, on apprend à se cotoyer sans faire aucune différence. Personnellement, ça été pour moi un gros point positif par rapport à la France car les pays d’origine sont mis beaucoup plus en avant qu’en France et dés qu’on prononce le mot religion, tout le monde a des boutons. Bref ici, pour moi les enfants ont davantage de quoi être fier d’être d’ailleurs et vivent plus naturellement ensemble.

13 – La vie animal : bon c’est vrai , on voit des chameaux sur le bords des routes c’est assez sympa, on voit des flamands roses aussi, nous avons un zoo très sympa et il paraît qu’on peut apercevoir des dauphins en bateau (Zhom n’a pas de bateau hein, donc je ne suis pas en mesure de vérifier cette info)

14- l’Art, bon perso c’est pas ma tasse de thé, j’admire que les tableaux de ma maman, mais bon paraît que Bahrain met souvent en avant des artistes d’ici

15- Le ministère de la culture essaie d’organiser des évènements tout au long de l’année : Bab Market dans le souk le dernier WE de chaque mois, Art Market, Spring of Culture (nous avons pu voir récemment la Troupe nationale acrobatique de Chine avec les enfants, c’était superbe) et divers festivals

16- Chaque communauté a crée son « club » pour se retrouver un peu avec les siens, ça fait du bien de pouvoir parler sa langue, après on accroche ou pas avec ces clubs, c’est un autre sujet.

17- Les réseaux sociaux notamment le très apprécié Mums In Bahrain, avec son site, sa page facebook et ses annonces, c’est très très pratique ! des vrais Pages Jaunes ! le site Expat. com ou expatriates pour les annonces marchent bien aussi, c’est quand même hyper pratique.

18- Quand même entre Carrefour et Géant, on n’est pas trop paumé nous les français, on trouve des produits qu’on trouvait là-bas, en plus des différentes cuisines,  fruits et légumes exotiques,  (le fromage et le bon pain nous manquent quand même). Quant à moi j’ai fais une croix sur mon caddy français 80% bio, ici on en trouve mais très très cher donc c’est un petit luxe.

19- Les marchés : on a le marché central et le fish market, le RDV est à 6h du mat’ pour avoir les prix de gros (on achète à 3 familles), le « local farmer » du samedi matin  vers chez nous, c’est vrai que c’est plutôt pas mal !

Marché des légumes

Marché des légumes

20- On a du choix dans les restaurants, on mange toutes les cuisines pour tous budgets !

21 – Si je ne me trompe pas, il y a 3 jolis forts à Bahrain très anciens et entretenus qui nous offrent une très belle balade. Le plus proche de chez nous, le Bahrain Fort, méritera un post spécial car nous l’aimons beaucoup

22- La ballade des anciennes maisons de Muharraq, dans la vieille ville, une visite que j’ai beaucoup apprécié car enfin de l’histoire et de l’authentique, que Bahrain a mis en valeur en rénovant les maisons. Bahrain a une histoire !

23- Les perles qui font toute a fierté de l’île. C’est vrai, encore faudrait-il pouvoir se les acheter  (Zhooooommmmm ???!!!)

© MiCI/Eva Battis, A la recherche des perles

© MiCI/Eva Battis, A la recherche des perles

24- Le sport : c’est vrai qu’ici, rare sont les personnes qui ne font pas de sport, là encore y’en a pour tout les goûts, en clubs, parcs, dans les compounds, dans les rues (on voit pas mal courir dans la rue), c’est du coup hyper motivant quand on arrive ! la plupart des immeubles et résidences ont leur salle de sport en plus, c’est hyper pratique !

25- La mer est est plutôt belle et chaude

26- On s’y sent en sécurité , pour une femme je trouve qu’on y vit bien

27 – c’est propre ! quel bonheur de ne pas voir des papiers par terre, des toilettes toujours clean et pas de crottes de chien ! Un groupe d’expats commencent même à nettoyer les plages chaque semaine bénévolement.

Pour ma part, je n’ai retenu que celles-ci, ce qui est déjà pas mal, le reste est plutôt abstrait et selon les goûts de chacun. Ca donne un bel aperçu non ? Je rajouterais également le fait que Bahrain est petit, pour moi c’est un avantage car que l’on aille à l’aéroport ou faire des courses on ne met pas deux heures pour y aller.

Journée de la culture arabe à l’école française

Salam, bonjour à tous,

Samedi 8 février se tenait, comme chaque année, la journée de la culture arabe à l’école française. Une belle occasion pour les parents d’élèves de présenter leur pays d’origine ou celui de leurs racines, aux élèves, aux professeurs mais aussi aux gens de l’extérieur puisque c’est ouvert à tous.

Le thème cette année portait sur les mariages traditionnels. Costumes, spectacles et mises et scènes étaient mis en avant.

Stand Palestine

Stand Palestine

Stand de Bahreïn

Stand de Bahreïn

Stand Maroc

Stand Maroc

Les égyptiens sont nombreux à l'école, elles ont assuré au niveau nourriture, miam !

Les égyptiens sont nombreux à l’école, les mamans ont assuré au niveau nourriture,  miam !

Je ne sais pas pourquoi mais ça été le 1er stand où Zhom a été :-)

Je ne sais pas pourquoi mais ça été le 1er stand où Zhom a été :-)

On s’est donc bien régalé, tout était gratuit (radine) et c’est une super occasion de goûter à tout même ce qui fait un peu peur. En tout cas le plat local, le GHOZI (prononcé Rozi) était excellent ! même les chaussures de Juliane ont aimé krkrkrkr (private joke)

Le Ghozi, on mange beaucoup de riz à travers le Moyen Orient

Le Ghozi, on mange beaucoup de riz à travers le Moyen Orient

Mets egyptiens, très bon, malgré la bouche en feu du plat de gauche (n'est-ce pas Guéna ?!)

Mets egyptiens, très bon, malgré la bouche en feu du plat de gauche (n’est-ce pas Guéna ?!)

Enfin des animations sympa qui ont fait passé un bon moment aux enfants

henné

henné

Calligraphie, bon au moment où c'était notre tour, il s'est levé, il a déclaré "Rallas!" genre ayé fini.. on est parti bredouille ggrr

Calligraphie, bon au moment où c’était notre tour, il s’est levé, il a déclaré « Rallas! » genre ayé fini.. on est parti bredouille ggrr

Danse et chant bahreïni

Danse et chant bahreïni

avec son verre sur la tête... :-)

avec son verre sur la tête… :-)

Voilà vraiment c’est un moment sympa, dommage que tous les parents d’élèves ne viennent pas…